Accès aux soins somatiques et douleur : un nouveau guide de l’Anesm

31 mai 2017

L’Agence Nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) prolonge ses travaux sur les « comportements-problèmes » et publie un guide pratique intitulé : « Qualité de vie : handicap, les problèmes somatiques et les phénomènes douloureux. »

Comme le précise l’expertise collective « Déficiences Intellectuelles » de l’Inserm, en dépit de besoins accrus, les personnes en situation de handicap font l’expérience de nombreux obstacles pour accéder aux soins :

  • les problèmes somatiques sont sous-diagnostiqués
  • les problèmes de santé pour les personnes avec une déficience intellectuelle sont plus fréquents que dans la population générale, mais pourtant sous-diagnostiqués et mal pris en charge
  • le recours à certaines spécialités médicales est plus faible, comme c’est le cas des consultations chez le gynécologue pour les femmes en situation de handicap

Il résulte de ces limitations de l’accès aux soins une proportion élevée d’hospitalisations ou d’autres prises en charge en urgence, de même que des décès évitables.

Les obstacles à l’accès aux soins des personnes en situation de handicap sont à la fois liés aux facteurs propres à la personne (mobilité et capacités de communication réduites, crainte des soins) qu’aux facteurs environnementaux (accessibilité des locaux et des équipements, manque de formation au handicap des professionnels de santé).

Ces restrictions d’accès aux soins ont des conséquences sur la santé physique des personnes en situation de handicap, mais également sur leur comportement. Ainsi des comportements spécifiques ont été identifiés lors d’une persistance de la douleur (douleur mal soignée ou mal évaluée) : anxiété, agressivité envers soi et autrui, troubles du comportement, repli sur soi, isolement, troubles du sommeil, de l’alimentation et dégradation de l’autonomie.

Ces conséquences retentissent sur la qualité de vie quotidienne des personnes et de leur entourage, et peuvent être responsables d’une dégradation physique et psychique considérable.

Ce guide s’inscrit dans la continuité de la mission « Une réponse accompagnée pour tous », confiée à Madame Desaulle, ainsi que les différents rapports qui ont mis en évidence ces difficultés d’accès aux soins pour les personnes handicapées.

L’Anesm propose ainsi des éléments de réponses aux problématiques mises en lumière dans les recommandations portant notamment sur « les espaces de calme-retrait et d’apaisement ».

Les objectifs et les enjeux de ce guide sont :

d’améliorer la qualité de vie des personnes en situation de handicap, dans une démarche globale qui consiste à :

  • détecter précocement les problèmes somatiques et en particulier les phénomènes douloureux chez la personne en situation de handicap,
  • prévenir les expériences difficiles et douloureuses liées à des prises en charge somatiques tardives (traiter la constipation chronique sans attendre l’occlusion par exemple) et prévenir les «comportements-problèmes».

d’apporter aux personnes, aux proches et aux professionnels des éléments et outils pour :

  • mieux repérer les signes et douleurs éventuels liés à un problème somatique, en comprendre les modes de communication, les objectiver et les transmettre afin de ne pas les confondre avec les spécificités du handicap et du fonctionnement,
  • accroître les capacités d’autonomie en santé de la personne par la mise en place d’actions de promotion de la santé et d’éducation pour la santé.

Ce guide propose ainsi quatre axes pour aborder les problèmes somatiques rencontrés par les personnes en situation de handicap. Ces axes permettent aux professionnels d’adapter et de personnaliser de façon cohérente et coordonnée leurs actions :

  • axe 1 : La personne, sa participation et le cas échéant, celle de ses proches au volet soin de son projet personnalisé et les évaluations
  • axe 2 : Le repérage des problèmes somatiques et des phénomènes douloureux, leur évaluation et leur traitement
  • axe 3 : La coordination avec les proches et la planification/coordination des actes et des soins avec le territoire (acteurs du social, médico-social et du sanitaire)
  • axe 4 : La promotion, la prévention et l’éducation pour la santé.

Très concret, ce guide est illustré d’idées reçues, d’études de cas issus des témoignages, de messages clés et de questions propres à engager les professionnels dans une analyse de leurs pratiques sur ce sujet.

« Une consultation à l’hôpital a permis de diagnostiquer un ulcère gastroduodénal. Le traitement par Mopral et Amoxicilline, en traitant l’ulcère a fait aussi disparaître les épisodes violents en quelques jours ».

EN SAVOIR PLUS

Le Guide « Qualité de vie : Handicap, les problèmes somatiques et les phénomènes douloureux », Avril 2017