Filière DéfiScience : Formation DEFI – 2 journées

14
Juin
2018

Les 14 et 15 juin 2018

CONTEXTE

Dans le champ du handicap et de la déficience intellectuelle, un certain nombre de rapports récents (rapport Jacob, livre blanc de l’Unapei, rapport Piveteau) souligne la nécessité d’améliorer l’accès aux soins des personnes en situation de handicap. L’expertise collective de l’Inserm « Déficiences Intellectuelles » (Juin 2016), objective pour cette population, des problèmes de santé plus fréquents que dans la population générale, pourtant sous-diagnostiqués et mal pris en charge.

La population déficiente intellectuelle représente en France 1,5 à 2% de la population, soit 1 million de personnes. Les problèmes d’accès aux soins sont d’autant plus importants que les personnes sont adultes. Les données actuelles suggèrent une prévalence élevée de certains troubles du développement et troubles psychiques (Troubles du Spectre de l’Autisme, Troubles du Déficit de l’Attention et Hyperactivité, troubles anxieux, troubles de l’humeur, …).

Les pathologies somatiques fréquemment rencontrées chez ces personnes sont à prévenir et à traiter : épilepsies sévères, troubles du sommeil, fatigue, déminéralisation du squelette et ostéoporose, problème dentaire, digestifs ulcère, Troubles endocriniens (diabète, obésité…) etc. Elles doivent pouvoir être recherchées attentivement.

Dans ce cadre général, les troubles du comportement, ou comportements-problèmes ou comportements « défis », aggravent encore la problématique d’accès aux soins déjà délicate et mettent en difficulté l’ensemble des professionnels du soin et de l’accompagnement  jusqu’à conduire à des ruptures de parcours de soins et de vie, lourds de conséquences pour les personnes elles-mêmes et leurs familles.

Dans ces situations de poly-pathologies, le suivi est pluridisciplinaire et les traitements requièrent une surveillance régulière et complexe.

L’APHP a par ailleurs signé en décembre 2014, la charte Romain Jacob, « Unis pour un meilleur accès à la santé des personnes handicapées ». Dans son projet d’établissement 2015-2019, l’APHP souhaite en effet s’attacher à mieux prendre en compte les besoins spécifiques des personnes en situation de handicap et encourager la formation des professionnels.

OBJECTIFS 

Lever les freins de l’accès aux soins : renforcer les compétences des professionnels sur le plan théorique mais aussi pratique.

Fluidifier les parcours de soins et de santé et amorcer la création d’une communauté de pratiques issue du soin et de l’accompagnement, conformément aux chantiers de l’axe 4 de la mission Desaulle « Accompagner le changement des pratiques professionnelles »: « améliorer la formation professionnelle », « élaborer et diffuser les bonnes pratiques ».

=> Lien vers le programme et modalités d’inscription



Menu Title