Diagnostic positif

Le diagnostic positif de troubles du neuro-développement ET le diagnostic positif de déficience intellectuelle

Les enjeux
Repérer précocement un trouble du neuro-développement est essentiel pour la mise en œuvre d’une intervention précoce pluri-disciplinaire. Cependant, il est nécessaire de bien différencier un trouble du neuro-développement d’une simple variante du développement.
Le diagnostic d’un trouble du neuro-développement est un processus dynamique, nécessitant de repérer les enfants à risque ou ayant des signes de retard de développement, d’évaluer la trajectoire développementale de l’enfant et d’estimer l’effet d’une stimulation précoce pluridisciplinaire associant les parents.
Diagnostic Positif 650 ok
Le diagnostic positif

Le repérage et le dépistage sont réalisés dans des contextes cliniques très variés :

  • A l’occasion du suivi de populations vulnérables (prématurés, anomalie cérébrale sur échographies prénatales de pronostic incertain, exposition pendant la grossesse à un agent infectieux ou toxique, pathologie maternelle)
  • Diagnostic prénatal
  • Dépistage néo-natal systématique
  • Signes d’appels en période néonatale
  • Décalage dans le développement psychomoteur sans facteur de risque (situation la plus fréquente)

L’utilisation des outils psychométriques récents et validés doivent contribuer à mieux repérer un trouble du neuro-développement et améliorer l’évaluation des capacités intellectuelles des personnes. L’évaluation des comportements adaptatifs est toujours complémentaire aux tests psychométriques, elle diminue le risque de faux positifs et faux négatifs et elle apporte des informations très utiles pour orienter le projet d’accompagnement de la personne.

Le déficit intellectuel et les limitations du comportement adaptatif doivent être présents pendant la période développementale. Selon le DSM-5, cette période comprend l’enfance et l’adolescence. L’AAIDD fixe la limite à 18 ans en étant probablement motivée par des considérations d’ordre juridique.

Une question importante concerne cependant l’âge à partir duquel le diagnostic positif de DI peut être posé. Les quotients de développement obtenus aux épreuves d’évaluation de la petite enfance ne permettent pas de prédire avec une précision suffisante la valeur du QI quelques années plus tard. Un retard de développement dans la petite enfance (hormis les cas les plus sévères) ne se traduit pas nécessairement par une déficience intellectuelle quelques années plus tard.

Si l’on peut affirmer avant trois ans une DI sévère ou profonde, le diagnostic de DI modérée ne pourra pas être confirmé avant quatre ou cinq ans, du fait de la faible valeur prédictive des outils de diagnostic précoce et de l’existence de diagnostics différentiels possibles (troubles cognitifs spécifiques sévères ou troubles de la personnalité).

 

Trajectoires développementales et âge au diagnostic 

A quel âge faire le diagnostic de déficience intellectuelle ?

schema VDP Diagnostic OK

Defiscience
S'abonner à la newsletter